Elysia, la start-up devenue leader mondial

Article dans le CCI Mag' Liège-Verviers de Novembre 2016 (p.47)


News

Installée au Sart-Tilman, Elysia propose aux services de médecine nucléaire des hôpitaux du monde entier des solutions pour mesurer la radioactivité et le contrôle de la qualité des produits de radio-pharmacie. Grâce au rachat d’une société concurrente allemande, un an après sa création, cette start-up est devenue leader mondial dans son domaine !

Avec le vieillissement de la population, les cas de cancers détectés par an seront toujours plus nombreux, commence François Moonen, cofondateur d’Elysia. Lors des examens, les traceurs sont injectés aux patients et visibles dans les scanners. Avec nos solutions, les hôpitaux peuvent garantir la qualité de ces produits, évidemment capitale, avant leur injection chez les patients cancéreux. » C’est grâce à une bourse de pré- activité de la Région wallonne qu’Elysia a pu être mise sur les rails. L’un des deux porteurs du projet, Daniel Bartholemy, entendait tirer profi t de son expérience dans la production de radiopharmaceutiques pour développer une solution complète et innovante. Quant à François Moonen, ingénieur chimiste de formation, s’il a entamé sa carrière dans différentes sociétés, il a toujours voulu avoir sa propre entreprise. Ensemble, ils développent leur idée de contrôle qualité pour des produits radioactifs.

Améliorer les solutions existantes

Basée au Centre de recherche du cyclotron de l’Université de Liège, créée en 2014 et incubée par WBC, Elysia est un fournisseur de radiochromatographie et de systèmes de contrôle de la qualité dans les secteurs radio-pharmaceutiques, agrochimiques et les industries nucléaire et PET (tomographie par émission de positrons). « Nous concevons, fabriquons et vendons des instruments de mesure de radioactivité, développe François Moonen. Nous travaillons en étroite collaboration avec les producteurs de radio-pharmaceutiques et de cyclotrons pour développer de nouveaux produits afi n d’améliorer les solutions existantes. Nous voulons faciliter, accélérer et rendre plus sécurisée la mesure des produits radio-pharmaceutiques, de leur radioactivité et de leur contrôle qualité.  Nous aidons nos clients à accélérer leur recherche et développement et à valider leurs méthodes de contrôle qualité pour leurs molécules existantes ou futures. Les radio-pharmaceutiques doivent devenir accessibles au plus grand nombre et à un coût abordable. »

Un rachat bénéfique

En octobre 2015, soit un an après sa création, la start-up liégeoise fait l’acquisition de Raytest, son principal concurrent connu dans l’industrie de la médecine nucléaire et mis sous protection judiciaire allemande. Par cette acquisition, Elysia devient, de fait, leader mondial sur le marché du contrôle de qualité des produits de radiopharmacie. Sa petite structure lui a permis de réagir plus vite que d’autres sociétés également intéressées. Elle a pu bénéfi cier d’un soutien fi nancier de la Sofi nex, de Meusinvest et de la plateforme de crowdfunding MyMicroInvest. Elle compte à présent 41 collaborateurs, 11 à Liège et 30 en Allemagne. Avec ce rachat, la petite société est présente dans le monde entier avec des distributeurs, notamment au Japon, en Finlande, aux Etats-Unis, au Canada, en Chine, en Corée du Sud, en Inde et en France. « Nous sommes dans plus de 50 pays, précise François Moonen. Nous avons vécu une croissance extraordinaire ! Pour notre 2e exercice, nous venons de passer à plus de 4,5 millions d’euros de chiffre d’affaires. Notre objectif est d’arriver à 7 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018. »

(Voir article publié à la page 47 du lien ci-dessous).